Jean van Molkot

Biographie

D’origine liégeoise, Jean Van Molkot a débuté dans l’art pictural à Johannesburg, en Afrique du Sud, en 1970. Revenu en Belgique, il s’est établi à Nivelles qu’il n’a plus quitté depuis. D’abord autodidacte, il s’y inscrit aux cours de l’Académie des Arts et multiplie les modes d’expression : peinture, sculpture, pastel et aquarelle.

Après avoir arpenté avec ferveur les chemins du surréalisme et s’écartant de ce qu’il appelle lui-même sa période bleue, l’artiste cultive à présent davantage les tons chaleureux et revient, dans une démarche plus symbolique, aux sources des éléments de base que sont la terre, l’eau et le feu. Il est vrai que l’influence des couleurs africaines ne l’a jamais quitté, et sa palette s’est étoffée de l’or qu’on retrouve pratiquement dans chacun de ses tableaux ; peut-être un clin d’oeil inconscient à ces quatre années passées à Johannesburg qui est un centre aurifère réputé. Johannesburg est aussi connue pour avoir abrité le deuxième sommet de la terre en 2002. Cette terre qu’on nous dit sans cesse menacée, Jean Van Molkot en exhume les strates et les fossiles, et les confronte à l’ardeur du soleil tropical comme pour leur donner une seconde vie. Parois, c’est le paysage tout entier qui rutile sous la pression d’un magma toujours à fleur d’écorce. Ici et là, certains éléments qui le composent semblent scarifiés comme le sont certaines statues que les Africains vouent à leurs cultes. Et puis, parfois, il devient anthropomorphe selon une tradition séculaire tendant à nous rappeler que c’est l’homme, quelque part, qui fait le paysage parce qu’il en fait partie intégrante et le module selon son sens subjectif de l’esthétique. Sa présence est d’ailleurs trahie par quelque tour figurant la modernité mais dont la géométrie flottante nous prête à penser qu’elle a été tissée dans un coton garanti d’origine aux teintes multiples. L’Afrique, toujours et encore.

Au demeurant, si cette nature que le peintre nourrit semble le plus souvent asséchée et presque aride, sa fertilité reprend toujours le dessus : en témoigne l’exubérance de ce superbe tournesol qui rayonne par-dessus nos têtes.

Jean Van Molkot a commencé l’art pictural à Johannesburg (Afrique du Sud) en 1970. Depuis, il participe à de nombreuses expositions, il est titulaire de plusieurs prix dans le monde de l’art tant en Belgique qu’à l’étranger.

Sarjah Art Museum United Arabe Emirates et Monaco – Salons d’ensemble international.

Illustration d’un recueil de poèmes de Jean Paulus qui a été publié dans 57 pays.

« Citoyen d’honneur » de la ville de Nîmes (Gard – France).

Médaille d’or à l’exposition internationale d’ensembles à Ciney, « Académie européenne des Arts », A.E.A. en 1991, 1992 et 1995. OEuvres au Service Public de Wallonie. Jean Van Molkot est mentionné dans le Piron III Edition (2006). Dictionnaire des Artistes Plasticiens Belges du 19ème et 20ème siècle.

  • 2004. Sharjah Art Museum, les Etats-Unis des Emirats, Grand salon d’ensemble international.
  • 1996. Le Quesnoy, France, Grand salon d’ensemble
  • 1992. Strasbourg, France, Salon d’ensemble international.
  • 1990. Monaco, Palme d’or des Beaux-Arts de Monaco, Salon international.
  • 1973. Johannesburg, Afrique du Sud, Salon d’ensemble international.
SUIVEZ-NOUS
sur nos réseaux sociaux
Wawgallery 2017 Copyright - All right reserved